Témoignages article de presse

Monique (83 ans), héberge Bastien (19 ans)

« On fait sa popote à part le midi, et le soir, on prend un dîner en commun On s’est accordé sur l’heure Il m’aide pour l’ordinateur, çà c’est très important. Il est d’accord sur tout … C’est lui qui a remonté le bois ! » Monique 83 ans.

« Je peux sortir, inviter des copains pour travailler. On arrive dans une ville qu’on ne connaît pas. Alors en partageant un peu de temps avec un habitant, on apprend vite ou  trouver un médecin, des commerces… Les liens se tissent tout naturellement. « Bastien 19 ans.


Béatrice Arrageoise de 65 ans héberge Fan Yang, chinois de 23 ans étudiante en gestion du patrimoine.

 » Je préférais optimiser ma maison avant de la vendre. J’avais de la place, et je ne suis pas faite pour vivre seule […] j’ai trouvé une fille en elle. On est différentes, amis complémentaires. On s’attend l’une l’autre, on se tient informées de nos emplois du temps respectifs. on partage plus que le quotidien. »confie Béatrice.

« Une amie participait déjà au dispositif Un Toit A Partager. Elle m’a encouragée à essayer […] Mon ambition est d’améliorer mon français, c’est vrai. mais aussi de découvrir la culture française, les habitudes, la vie quotidienne.Mes parents sont rassurés de me savoir ici […] Tous les jours, on lit les journaux ensemble. On regarde les informations et madame Béa m’explique ce que je ne comprends pas. »Fan Yang 23 ans


Depuis le 1er février, la maison de retraite les Orchidées à Lannoy héberge Ando, 19 ans. Cette situation arrange aussi bien l’étudiante malgache, qui paie un loyer modéré, que l’établissement, qui souhaite s’ouvrir vers l’extérieur.

« Quand on part toute seule à l’étranger, ce n’est pas évident […] au début j’avais un peu peur. il n’y a pas de maison de retraite à Madagascar : les personnes âgées vivent chez leurs enfants et leurs petits enfants »confie Ando.

« Elle n’est ni salariée, , ni stagiaire, ni bénévole […] Les résidants ne parlent pas beaucoup à table. Le fait qu’elle vienne de l’étranger constitue un support à la communication »explique le directeur de la maison de retraire Arnaud Rousseaux, pour qui la présence d’Ando est bénéfique.


Lucienne (81 ans) héberge Sana (28 ans)

« Cela m’aide à vivre, ça me rajeunit » dit Lucienne.

Sana appelle souvent Lucienne « mamie » et Lucienne, elle, a mis la photo de Sana en bonne place, entre ses enfants et ses petits-enfants, sur le même pêle-mêle accroché sur le mur de la salle à manger. 

« C’est ma grand mère ! » exclame Sana

 

Print Friendly